Que 2016 préserve les Gambiens de Yahya Jammeh !

  • Source: : Seneweb.com | Le 08 janvier, 2016 à 14:01:31 | Lu 21226 fois | 20 Commentaires
content_image

afp

Yahya Jammeh vient de décider d’imposer, mardi 6 janvier, le voile aux femmes de l’administration gambienne. Cette mesure fait suite à sa décision, en décembre 2015, de proclamer la Gambie « République islamique ». L’autoritarisme du président gambien semble désormais sans limites.


Rien n’est de trop pour l’ancien troufion dans l’asservissement de ses concitoyens. D’un pays politiquement fermé, avec une opposition et des médias muselés, Jammeh passe dorénavant à une ultime funeste stratégie de régression sociale et sociétale.


S’il est inadmissible d’interdire à une femme de porter par choix le voile, notamment dans un pays à majorité musulmane, l’imposition de celui-ci est une forme de totalitarisme dont Yahya Jammeh est devenu un héraut.


On en arriverait finalement à se demander à quoi joue Yaya Jammeh ? Sauf que le fantasque de Banjul ne s’amuse pas. Il n’est pas non plus dans une fourberie feinte comme cela a déjà été vu dans le passé. Il n’est pas non plus fou, comme le prétextent certains, mais juste irresponsable.


L’autocrate gambien est dans une entreprise claire et déterminée d’imposer la terreur à son peuple, déjà largement martyrisé par la pauvreté. Il y en a certains à qui Yahya Jammeh inspire le sourire. Je n’en fais pas partie. Le degré de férocité de l’homme a été largement observé par tous ceux qui prêtent attention à ce petit pays niché dans le sud du Sénégal.


Hommes politiques, défenseurs des droits de l’homme et journalistes ont subi les foudres du régime de Jammeh. Le journaliste Deyda Hydara a été assassiné en pleine rue en 2004. Jusque-là, aucune enquête crédible n’a été menée, mais de sérieuses pistes mènent à la responsabilité du gouvernement gambien. Ebrima Manneh, jeune journaliste de 28 ans à l’époque est porté disparu depuis dix ans. Silence là encore. Les récits des méthodes de la NIA, la police politique gambienne, renseignent sur la cruauté du régime qui défie depuis deux décennies la communauté internationale, au mépris de toute forme de sanction diplomatique.


Condamnations à mort, tortures, arrestations sans procès, détentions secrètes sont le lot des Gambiens qui souffrent de la folie destructrice de Yahya Jammeh.


Prison à ciel ouvert


Dans cette prison à ciel ouvert qu’est le pays, la jeunesse gambienne trouve davantage de raisons de prendre les chemins de l’exil. Beaucoup aux États-Unis ou au Royaume-Uni. Une autre partie trouve refuge dans les pays de la région, notamment au Sénégal. Et les plus téméraires empruntent la route périlleuse de la Méditerranée, souvent au risque d’y perdre la vie.


Enveloppé dans un mysticisme islamo-fétichiste, Yahya Jammeh s’est arrogé droit de vie et de mort sur son peuple. Il s’est aussi approprié le combat de la lutte contre les homosexuels qualifiés de « sataniques » et de « vermines ». Il se targue d’un savoir ésotérique qui lui permettrait de soigner de nombreuses maladies, dont le sida. Non, aucune déclaration aussi délirante que dangereuse n’est de trop pour l’homme fort de Banjul.


Dans toutes ses entreprises, l’autoproclamé « Professeur El Hadj Docteur Yahya Abdul-Aziz Jemus Junkung Nasiru Den Jammeh » rate les vrais combats. Ceux liés à l’instauration d’une véritable démocratie dans son pays, à la prospérité économique et à l’adoption de mesures pour une émergence sociale et une lutte contre le chômage qui gangrène le pays et plonge sa jeunesse dans le désespoir.


Dans nos vœux pour 2016, n’oublions pas les Gambiens ! N’oublions pas d’avoir une pensée pour un peuple qui souffre depuis vingt-deux ans des lubies d’un autocrate qui voulut être Sankara, mais a fini seulement déguisé en Ubu.


Auteur: lemonde.fr - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (10)


Anonyme En Janvier, 2016 (16:44 PM) 0 FansN°: 1
que 2016 preserve les senegalais de macky sall
Hmm En Janvier, 2016 (08:54 AM) 0 FansN°: 1
que 2016 les débarasse de yaya djameh
Reply_author En Janvier, 2016 (06:54 AM) 0 FansN°: 1
ki mom da tépérlé fojissé président bouy manifester vak pankartam yi ken khamoul foumou jangué
Anonyme En Janvier, 2016 (16:53 PM) 0 FansN°: 2
Nous on vit bien au senegal... Donc, VAS AU DIABLE...!!!!

Dans ce pays,y'a que les gens de l'ancien régime(pds) qui ne sont pas à l'aise.... :baby-crawl: 
Reply_author En Janvier, 2016 (18:05 PM) 0 FansN°: 1
ah bon, on vit bien au sénégal ? 1ère fausse nouvelle; le chômage, les talibés mendiants et esclaves, le manque de soins, d'électricité, d'eau potable, d'enseignement, des hôpitaux mouroirs, des jeunes qui se noient pour fuir l'eden dont tu parles au péril de leur vie, des politiciens maffieux et milliardaires en 2 mois de pouvoir, les inondations, le sida, le paradis sur terre prôné par des religieux dont seul l'argent a valeur pour eux. j'en rajoute ? tu dois venir d'une autre planète ou être un fieffé menteur ou les 2
Reply_author En Janvier, 2016 (12:55 PM) 0 FansN°: 1
je suis complètement d'accord avec toi a 100 pour 100.
Reply_author En Janvier, 2016 (21:16 PM) 0 FansN°: 2
je suis d'accord avec vous. surtout les autorités religieuses qui ne pensent qu'à l'argent et à côté leurs fidèles n'ont même pas les miettes et on les promet le paradis.
Anonymerce En Janvier, 2016 (22:52 PM) 0 FansN°: 3
Sankara aussi etait un dictateur

N oublions jamais ses compatriotes qu il a fait fusiller parce qu ils ne partageaient pas sa doctrine révolutionnaires ; de meme que ses tribunaux de rue qui ont humilié publiquement des pères et mères de famille

Sankara il faut le considérer â sa juste mesure et ne pas creer un faux mythe
Anonyme En Janvier, 2016 (02:11 AM) 0 FansN°: 4
Reply_author En Janvier, 2016 (08:25 AM) 0 FansN°: 1
yahya jammeh est vraiment un fou et il est temps de s'en débarrasser si on veut pas qu 'il seime le désordre le peuple gambien doit se réveiller comme l'on fait d'autre sinon vous allez vous retrouver à mourir de fain
Reply_author En Janvier, 2016 (15:41 PM) 0 FansN°: 1
y a assez de place pour que tous puisse vivre en paix chretiens comme musulman comme animiste comme qui veut etre ce qu'il veut etre dans un pays libre
Anonyme En Janvier, 2016 (09:03 AM) 0 FansN°: 5
 :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo: 
Anonyme En Janvier, 2016 (09:52 AM) 0 FansN°: 6
Merci Yaya Djameh jaimerai bien qu'on impose aux femmes sénégalaises le voile parce qu'elles sont nues. Comment peut on croire que nous sommes musulmans et nos femmes ont des seins dehors, fesses dehors, ventre dehors. Une femme comme ca est maudite, elle et son père et son mari. musulmans reveillez vous

 :brawoo:  :brawoo:  :brawoo: 
James En Janvier, 2016 (15:07 PM) 0 FansN°: 7
A QUAND LE PRINTEMPS GAMBIENS ?  :taala_sylla: 
Anonyme En Janvier, 2016 (07:59 AM) 0 FansN°: 8
diamé est libre contrairement à la plus part des dirigeants africains et des intello qui ne sont que des suiveurs des occidentaux et de leur civilisation

Kheanonyme En Février, 2016 (07:29 AM) 0 FansN°: 9
Je trouve l'article dangereux et j'ai le pressentiment que le colonisateur mijote encore quelque chose. Vive l'Afrique.
Anonyme Bbbbbb En Février, 2016 (13:51 PM) 0 FansN°: 10
je dis que Jammeh aura son jour à l'image de Khadaffi, Idy Amine Ddda, Gbagbo, Sadam Ouseine, bref à l'image de tous les dictateurs tirants qui avaient tenu leur peuple d'une main de fer.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com